DES FORMATIONS-ACTIONS

1

DIAGNOSTIC DE TERRITOIRE
Avant la formation, une journée d’enquête peut être organisée sur le territoire concerné avec tous les acteurs (professionnel.les et jeunes) sur la façon dont chacun.e consomme, utilise, regarde ou pas des films.

Une trace vidéo sera réalisée pour permettre l’analyse collective ultérieure par les acteurs eux-mêmes.

OBJECTIFS

Comprendre les pratiques de chacun.es pour en analyser collectivement les différences et/ou évolutions et les variants ou invariants dans chaque ville.
Trouver dans ces nouvelles pratiques les points d’appui pour proposer des actions adaptées.
Faire une analyse collective en fin de mission de ces données avec tous les partenaires concerné.es.
Transmettre un outil d’éducation populaire.

MOYENS

Enquête collective auprès des professionnel.les qui seront aussi formé.es au Porteur de Parole, outil d’intervention dans l’espace public. Durée : ½ journée.
Animations avec les professionnel.les des Porteurs de Paroles auprès des jeunes. Durée : 3h.

Concernant la réalisation d’un document vidéo, plusieurs options sont possibles :

  • Réalisation à la fin de cette journée d’un premier support pouvant être visionné collectivement pour tirer quelques éléments d’analyse à chaud.
  • Réalisation d’un document vidéo plus travaillé remis à chaque ville. 
  • Réalisation d’un document plus complet autour des enquêtes de toutes les villes comme support d’analyse collective.

NOMBRE DE SESSIONS :
Une journée d’enquête par ville concernée.

2 Ateliers-Formations d’éducation populaire autour de la pratique cinématographique des jeunes et des professionnel.les de la jeunesse en milieu urbain

PUBLICS

Professionnel.les de la jeunesse et jeunes des quartiers volontaires en mixité choisie.

NOMBRE DE PARTICIPANT.ES

A partir de 8 et jusqu’à 20. Avec, dans l’idéal, une répartition à peu près égale entre professionnel.les et jeunes.

OBJECTIFS

  • Comprendre et partager les postures des différents publics autour des pratiques culturelles de chacun.e et plus particulièrement du cinéma pour en déconstruire les préjugés.
  • Apprendre à trouver dans les contenus des films Art et Essai les problématiques partagées par les différents publics.
  • Sensibiliser et former les participant.es à l’utilisation du support cinématographique comme outil de débat et d’émancipation.
  • Transmettre des outils d’éducation populaire pour poursuivre le travail engagé par chacun.e.

NOMBRE DE SESSIONS :
Deux jours de formation par groupe recensés sur le territoire d’intervention

Une intervenante qualifiée

Corinne LEPAGE, formatrice

EXEMPLES D'INTERVENTIONS REALISEES OU EN COURS :

Je collabore actuellement avec la structure d’éducation populaire la Trame sur un diagnostic pour Rennes Métropole sur les conditions de vie des jeunes et leur recours à leurs droits.
Nous réalisons des entretiens avec les acteurs du secteur pour comprendre les tensions en situation et organisons des ateliers d’expression artistique avec des jeunes pour qu’ils expriment leurs besoins pour accéder à leurs droits. J'anime une formation que j’ai créé autour de la place du corps dans le processus d’éducation populaire.
Je suis intervenue plusieurs fois dans des lycées généraux et professionnels (Rennes et Saint Aubin du Cormier, 35) autour des questions de lutte contre le sexisme et l'homophobie.

Formation finançable par les OPCO, agrément Qualiopi.

CORINNE LEPAGE

Après 12 ans dans la fonction publique territoriale, je rencontre le courant d’éducation populaire en 2012 qui change mon regard sur le monde et ma façon de travailler. Privilégiant depuis le collectif et les temps d’analyse de pratique entre professionnel.les, je collabore 5 ans avec la scop le Contrepied près de Rennes (35) où j’anime des formations professionnelles sur les enjeux, postures et méthode de l’éducation populaire.
J’y interviens également auprès de structures sociales, militantes et éducatives sur des thèmes tels que la participation, le collectif, les enquêtes sensibles, la gouvernance et les enjeux pour les salarié.es et/ou bénévoles des structures concernées.
A mon compte depuis 2019, affiliée à la coopérative Smart, je tisse aujourd’hui mes interventions autour des méthodes d’éducation populaire, des récits de vie dans son processus et du théâtre d’image (formée avec la compagnie NAJE à Paris).
Ces trois pratiques mêlées me permettent, à travers la parole et les corps, de travailler avec des groupes et structures sur différents aspects de leur fonctionnement et de leurs besoins et attentes pour faire vivre leur collectif.
Je suis également conférencière gesticulante autour de la souffrance au travail et des formes de militantisme et formatrice autour de ces pratiques.

3 Vos retours

Ce petit questionnaire nous permettra d'améliorer notre proposition et de partager les expériences issues des ateliers.

Partage d'expériences

Veuillez calculer 8 plus 7.
Inscription à la newsletter de Transmit Cinéma

Restez informé.e !

Abonnez-vous à notre lettre d’infos, vous recevrez notre actualité dans votre boite mail.